1

2

3

4

30° dans l'appartement jour et nuit... Confinées entre quatre murs, tentant de grapiller quelques degrès. On s'occupe, on tourne en rond, on joue, elle joue, je travaille... La seule différence avec des vacances passées sous un froid polaire comme celles de février dernier, c'est la lumière du soleil qui s'infiltre entre les volets entrebaillés et qui nous plonge dans une torpeur à la fois douce et désagréable.... Au ralenti.